0

Barack Obama et l’Inde

NEW DELHI – L’Inde fait figure d’exception : c’est l’un des rares pays que les élections présidentielles américaines ont laissé indifférents. Selon les étonnants résultats d’un sondage, 87 % des Indiens ne se sentiraient pas touchés par ces élections.

Alors que son gouvernement s’apprête à prendre les rênes, le nouveau président Barack Obama doit affronter des tempêtes sur de nombreux fronts. L’Inde n’en fera sans doute pas partie. S’il est une relation bilatérale que le gouvernement Bush semble avoir géré avec succès, c’est bien celle qu’il entretient avec l’Inde.

Et ce n’est pas par hasard. L’accord indo-américain de coopération dans le nucléaire civil, l’une des plus importantes réalisations de la politique étrangère de Bush, a été soutenu par un puissant lobbying à coups de millions de dollars. Le Sénateur Obama a voté pour cet accord, tout comme le Sénateur Joseph Biden président du Comité des Affaires étrangères du Sénat.

Durant les premiers mois grisants de son mandat, le gouvernement Bush a mis en place une nouvelle stratégie audacieuse où l’Inde – démocratie asiatique montante à la frontière chinoise, proche des voies maritimes de l'océan Indien et de l'épicentre du terrorisme islamiste – jouait un rôle phare de la politique étrangère américaine. En substance, le discours pour convaincre l’Inde était le suivant : vous avez besoin de nous pour réaliser votre ambition de grande puissance mondiale, et nous avons les mêmes craintes quant à l'essor de la Chine et du terrorisme islamiste – nous devons donc joindre nos efforts.