La région Pacifique attend la nouvelle diplomatie d’Obama

MANILLE – Contrairement à son prédécesseur, le président américain Barack Obama jouit d’une énorme popularité, de l’océan Atlantique à l’océan Pacifique. Il a fait un pas en direction du monde musulman et s’est engagé à résoudre le conflit israélo-palestinien dans les plus brefs délais. Les pays d’Asie ont une affection particulière pour Obama, en raison des années qu’il a passées en Indonésie alors qu’il était enfant.

Si Obama parvient à améliorer l’image des Etats-Unis avec le soutien de poids lourds politiques comme le vice-président Joe Biden, la secrétaire d’État Hillary Clinton, le secrétaire à la Défense Bob Gates, le conseiller à la sécurité James Jones (ancien commandant opérationnel de l’OTAN) et le secrétaire aux Anciens combattants Eric Shinseki (ancien chef d’état-major de l’US Army), il devrait être en mesure de solliciter davantage les alliés des Etats-Unis, en particulier en ce qui concerne l’envoi de troupes supplémentaires de l’OTAN en Afghanistan. Il devrait également pouvoir inciter Israël à donner une nouvelle impulsion au processus de paix au Moyen-Orient, aujourd’hui dans l’impasse.

Bien que son équipe chargée de la sécurité nationale soit composée de membres en majorité favorables à la guerre en Irak, Obama a clairement indiqué qu’il prévoyait un retrait des troupes dans les prochaines années. La bonne volonté exprimée par la communauté internationale comptera largement dans sa capacité à faire à nouveau des Etats-Unis la « nation indispensable », à défaut de rétablir l’hégémonie américaine.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/9pXfIyL/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.