achiri1_AMIR MAKARAFP via Getty Images_cyprus refugees AMIR MAKAR/AFP via Getty Images

Venir en aide aux demandeurs d'asile en Chypre du Nord

NICOSIE-NORD – Le 24 mai 2021, trois demandeurs d'asile camerounais ont quitté la Chypre du Nord pour tenter de rejoindre le Sud de l'île. Ils se sont vu refuser leur protection, ce qui a déclenché une condamnation internationale généralisée et ils ont été bloqués dans un no man's land durant près de sept mois après que les autorités chypriotes ont refusé de reconnaître leur demande d'asile.

Leur situation délicate découle en partie de la division de facto de l'île depuis 1974. Le franchissement de la ligne verte contrôlée par les Nations Unies séparant la République de Chypre internationalement reconnue et la Chypre du Nord contrôlée par la Turquie (reconnue uniquement par la Turquie) est considéré comme illégal voire non autorisé, même pour les demandeurs d'asile.

Les autorités de la République de Chypre ont soutenu que l'octroi du droit d'asile aux trois Camerounais encouragerait d'autres à franchir la ligne verte et ont accusé la Turquie d'encourager un afflux de réfugiés en provenance de Syrie et d'Afrique subsaharienne. Mais la réalité est plus complexe.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/ccacFwrfr