La bataille pour la maison du Père Noël

STOCKHOLM – Il y a quelques années, un ministre canadien a déclaré fièrement que le Père Noël était un citoyen canadien. Après tout, son domicile et son usine de jouets sont au pôle Nord, qui selon l'interprétation du ministre, appartient au Canada.

Bien que le Père Noël n'ait pas commenté l'affaire, il est maintenant clair qu'il a pu choisir plusieurs passeports pour son voyage autour du monde du 24 décembre. En 2007, un mini sous-marin sur fonds privés a planté un drapeau russe directement en dessous de son domicile présumé. Et il y a deux semaines, le Danemark, qui a la souveraineté sur le Groenland, a fait valoir sa propre revendication territoriale, concernant elle aussi le pôle Nord.

En déposant sa revendication devant la Commission des Nations Unies sur les limites du plateau continental, le Danemark a rejoint le « grand jeu » de notre époque : le concours pour un contrôle économique sur une grande partie de l'Arctique. Et la revendication du Danemark est énorme. Elle brigue non seulement la souveraineté sur tout entre le Groenland et le pôle Nord. Mais elle étend également sa prétention sur près de 900 000 kilomètres carrés, jusqu'aux limites existantes de la zone économique de la Russie, de l'autre côté du pôle : une zone qui représente 20 fois la taille du Danemark.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/qCu9MuI/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.