Le cimetière des empires n’offre aucune alternative

NEW DELHI – Maintenant que des discussions ont été entamées dans le plus grand secret entre les Etats-Unis et les talibans au Qatar, la stratégie du président américain Barack Obama visant à opérer un retrait par étapes de l’Afghanistan, ravagé par la guerre, est formulée en des termes qui cachent plus qu’ils ne révèlent.  En cherchant à conclure un pacte faustien avec les talibans, Obama risque de répéter les erreurs politiques américaines qui érodent la sécurité régionale et internationale.

Depuis son arrivée au pouvoir, la stratégie d’Obama à propos de l’Afghanistan peut être résumée en trois mots : la montée en puissance (« surge »), la corruption et la fuite. Les opérations militaires sont aujourd’hui entrées dans la phase « fuite », ou pour employer une litote, dans la « transition vers 2014 ».

L’objectif principal est de conclure un accord avec les talibans de façon à ce que les Etats-Unis et leurs alliés de l’Otan puissent se retirer du « cimetières des empires » sans perdre la face. Cette approche – qui vise davantage à rapatrier les troupes au plus vite qu’à garantir la paix et la stabilité régionales – est présentée sous la forme d’une « réconciliation », avec le Qatar, l’Allemagne et la Grande-Bretagne jouant le rôle d’intermédiaires.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/gA2DBl5/fr;