La santé du Nigeria au-delà d’Ebola

ABUJA – Le monde entier a vivement applaudi la déclaration de l’Organisation mondiale de la Santé selon laquelle le Nigeria était parvenu à éradiquer le virus Ebola au sein des frontières du pays. Enthousiasmés par cette réussite, la plupart des observateurs ont néanmoins passé à la trappe le franchissement d’une étape encore plus essentielle pour la santé du pays le plus peuplé d’Afrique : l’élaboration d’un nouveau projet de loi nationale sur la santé, qui n’attend plus désormais que la signature du président Goodluck Jonathan.

Si ce texte débouche sur une loi, il pourrait alors transformer le système de santé du Nigeria, fournissant un modèle aux autres États ouest-africains désireux de tirer les leçons de l’épidémie Ebola et d’offrir un système de santé à l’ensemble de leurs citoyens. Jonathan vise la réélection au mois de février. En ratifiant le projet de loi, il démontrerait son engagement dans l’amélioration des services de santé pour les Nigérians, et tracerait une voie susceptible d’être suivie par d’autres.

Ebola a fait son apparition au Nigeria lorsqu’un voyageur infecté en provenance du Libéria est arrivé à Lagos au mois de juillet dernier. Les conséquences d’une épidémie majeure frappant les 22 millions d’habitants de la plus grande ville d’Afrique auraient pu être catastrophiques.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/PU06QM5/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.