burleigh4_Kiran RidleyGetty Images_france anti-vax Kiran RidleyGetty Images

Un variant nouveau et dangereux du populisme

LONDRES – Les menaces « géopolitiques », réelles ou fantasmées, qui font aujourd’hui les gros titres en Occident sont exogènes : elles viennent de Chine, de Russie, d’Iran, etc. Mais il en est d’autres, au sein même des démocraties, comme l’adoption par le Parti républicain, aux États-Unis, de l’autoritarisme trumpien, qui fragilise la démocratie américaine, ou encore la possibilité de voir surgir ici et là des variants qu’on n’attendait pas du populisme. 

L’un de ces nouveaux variants pourrait mêler l’hostilité envers de coûteuses mesures de protection du climat et la fronde à l’égard de la vaccination contre le Covid-19. Il serait favorisé par une combinaison d’inquiétudes réelles touchant le porte-monnaie et d’aberrations conspirationnistes fleurissant, notamment, sur l’Internet.

C’est dans les pays d’Europe centrale et orientale, encore très dépendants des énergies fossiles, que le populisme anti-environnement a le plus de chances de se développer, en réaction à la nouvelle stratégie de l’Union européenne de réduction de 55 % à l’horizon 2030 des émissions de gaz à effet de serre. Or l’« ajustement à l’objectif 55 » semble exiger rien moins qu’une réorganisation complète de leurs économies.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/6jmUQsUfr