Margaret Scott

L’étonnante résilience de la nouvelle Europe

KIEV – Il y a deux ans, cinq des dix membres orientaux de l’Union Européenne – les trois états Baltes, la Hongrie et la Roumanie – semblaient dévastés par la crise financière internationale. Conflits sociaux, dévaluations massives et manifestations populaires menaçaient.

Et puis rien. Aujourd’hui, tous ces pays récupèrent une santé financière et connaissent une croissance économique sans trop de perturbations. Aucun de ces états n’a même modifié son régime de taux de change. La Vieille Europe devait tirer les leçons du succès discret de la Nouvelle Europe.

La cause de la crise financière en Europe orientale est un classique cycle d’expansion-récession du crédit. Les pays d’Europe orientale ont attiré d’importants flux de capitaux internationaux, du à une politique monétaire globale souple et à des opportunités d’affaires accommodantes. En fin de compte, il y a eu un excès de prêts bancaires à court terme, utilisés pour financer une folie d’investissements immobiliers et de consommation, tandis que s’installait l’inflation.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/FuqMIwh/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.