De nouvelles orientations pour les Nations Unies

NEW YORK – L’ONU vit aujourd’hui ce qui parfois semble être une double vie. D’un côté, les experts la critiquent pour ne pas solutionner tous les maux de la planète. De l’autre, les états et les peuples membres de l’ONU partout dans le monde lui demandent d’en faire toujours plus, dans de plus en plus d’endroits, plus que jamais – une tendance qui se maintiendra en 2011.

Il n’est pas difficile de comprendre pourquoi. Il nous suffit de lire les journaux, d’allumer la télévision ou de surfer sur le net pour prendre conscience de l’ampleur des besoins. Les conflits se démultiplient. Les catastrophes naturelles s’abattent avec toujours plus de violence et en plus grand nombre.

Mais surtout, nous sommes confrontés à une nouvelle génération de menaces, différentes de tout ce que nous avons connu jusqu’à aujourd’hui, qui traversent les frontières et sont d’ampleur planétaire. Aucun pays ou groupe, quelque soit sa puissance, ne peut les affronter seul. Tous doivent travailler ensemble – autour d’une cause commune pour des solutions communes – afin de répondre à ces défis que sont le changement climatique, la pauvreté et le désarmement nucléaire.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/tRFzQMB/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.