Netanyahou le Palestinien

PHILADELPHIE – En janvier les électeurs israéliens se rendront aux urnes pour des élections qui annoncent le renouvellement de mandat du Premier ministre Benyamin Netanyahou. C'est cette perspective que redoutent la gauche israélienne, l'administration du Président américain Barack Obama, la plupart des dirigeants européens ou encore de nombreux Juifs américains.

Mais personne n'envisage la perspective d'un nouveau gouvernement Netanyahou avec plus d'angoisse que les Palestiniens. Dans la longue l'histoire tourmentée du conflit israélo-arabe, ils n'ont jamais vilipendé aucun Premier ministre israélien plus que Netanyahou, à l'exception peut-être d'Ariel Sharon. La raison est simple : il est l'un d'entre eux.

A strictement parler, bien sûr, ce n'est pas vrai. Mais contrairement aux Premiers ministres israéliens précédents (encore une fois, à l'exception possible de Sharon), Netanyahou a imité la stratégie politique palestinienne du sumud – en français : détermination.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/5L8LtnH/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.