13

Bibi s’en va à Washington

NEW YORK – Pourquoi l’avoir fait ? Quelle mouche a piqué le premier ministre d’Israël Benyamin « Bibi » Netanyahu pour qu’il accepte l’invitation des républicains au Congrès des États-Unis et se mettre à critiquer en public la politique étrangère du président des États-Unis, Barack Obama, sur le dossier de l’Iran, et ce, sans en avertir la Maison-Blanche ?

Netanyahu a déclaré que ce fut dans l’esprit d’une mission cruciale, voire historique, qui visait à exprimer ses inquiétudes quant au sort d’Israël et du peuple juif. Or ses inquiétudes nous étaient bien connues – et beaucoup de citoyens d’origine juive, aux États-Unis et ailleurs, estiment qu’il ne parlait pas en leur nom.

 Netanyahu voulait-il à tout prix à obtenir l’aval des partisans du parti républicain ? Mise-t-il sur l’élection d’un républicain à la présidence en 2016 ? Si c’est le cas, les applaudissements étaient au rendez-vous ; mais, vu les derniers sondages, le but ultime demeure un pari plutôt risqué.

Netanyahu se servait-il tout simplement du Congrès américain comme tribune de sa propre campagne pour conserver le pouvoir ? Voulait-il impressionner les électeurs au pays en montrant son rôle prépondérant sur la scène internationale ?