Bibi s’en va à Washington

NEW YORK – Pourquoi l’avoir fait ? Quelle mouche a piqué le premier ministre d’Israël Benyamin « Bibi » Netanyahu pour qu’il accepte l’invitation des républicains au Congrès des États-Unis et se mettre à critiquer en public la politique étrangère du président des États-Unis, Barack Obama, sur le dossier de l’Iran, et ce, sans en avertir la Maison-Blanche ?

Netanyahu a déclaré que ce fut dans l’esprit d’une mission cruciale, voire historique, qui visait à exprimer ses inquiétudes quant au sort d’Israël et du peuple juif. Or ses inquiétudes nous étaient bien connues – et beaucoup de citoyens d’origine juive, aux États-Unis et ailleurs, estiment qu’il ne parlait pas en leur nom.

 Netanyahu voulait-il à tout prix à obtenir l’aval des partisans du parti républicain ? Mise-t-il sur l’élection d’un républicain à la présidence en 2016 ? Si c’est le cas, les applaudissements étaient au rendez-vous ; mais, vu les derniers sondages, le but ultime demeure un pari plutôt risqué.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/QUHEWF2/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.