Le Mythe de zéro émissions nettes

BERLIN – Les émissions générées par la combustion du charbon, du pétrole, et du gaz réchauffent notre planète à un rythme si rapide qu’il semble inévitable que nos conditions climatique deviennent de plus en plus volatiles et dangereuses. Clairement, il nous faut réduire les émissions au plus vite et encourager le développement de sources d’énergies alternatives qui nous permettent de laisser les énergies fossiles dans les sols.

Cet impératif est pour ainsi dire purement et simplement une évidence. Et pourtant le changement climatique a fait l’objet d’une telle inertie politique, désinformation, et de trop  de bons vœux ces dernières décennies que nous poursuivons des solutions inefficaces ou improbables, plutôt qu’un effort pour s’attaquer aux racines du problème. Souvent ces « solutions » sont fondées sur des technologies inexistantes ou risquées.

Cette approche est bien trop simple, car elle ne menace ni la conduite normale des affaires ni l’orthodoxie socioéconomique. Mais les modèles climatiques qui dépendent de technologies imaginaires fragilisent l’impératif de mettre en œuvre les profonds changements structurels nécessaires afin d’éviter une catastrophe climatique.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/xx5477w/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.