7

La Namibie, un exemple pour tous

WINDHOEK – Coincée entre l'Angola et l'Afrique du Sud, la Namibie a beaucoup souffert durant la lutte contre l'apartheid. Mais depuis qu'elle est devenue indépendante de l'Afrique du Sud en 1990, ce pays de 2,4 millions d'habitants a fait d'énormes progrès, notamment au cours des deux dernières années.

Ce succès tient en grande partie à l'importance que le gouvernement accorde à l'éducation. Alors que dans les pays riches on tient pour acquis la gratuité de l'école primaire et de l'école secondaire, dans beaucoup de pays pauvres l'éducation secondaire, et souvent même l'éducation primaire, sont payantes. On conseille souvent à l'Etat de prélever des frais de scolarité pour diminuer ses dépenses. Or en Namibie l'éducation primaire et secondaire sont gratuites.

La Namibie prend également des mesures profitables à long terme dans d'autres domaines. La politique d'éradication du paludisme a permis de réduire le nombre de cas de 97% en une dizaine d'années. Allant à l'encontre de la tendance générale, les inégalités de revenus y ont diminué. Le coefficient de Gini qui en est la mesure standard a baissé de 15 points depuis 1993 - probablement l'un des progrès les plus spectaculaires dans ce domaine. Et depuis 1993 le taux de pauvreté du pays a diminué de plus de moitié, passant de 69% à moins de 30%, et le taux d'extrême pauvreté (correspondant à un revenu inférieur à 1,9 dollars par jour) a chuté dans les mêmes proportions, passant d'un peu moins de 53% à moins de 23%.

En Afrique la Namibie arrive en tête en termes de liberté de la presse dans le classement de Reporters sans Frontières – devançant largement les USA et d'autres pays riches. Elle figure aussi parmi les pays les moins corrompus d'Afrique dans le classement de perception de la corruption établi par Transparency International.