0

Meurtres sans motifs

NEW YORK – Qu’est-ce qui a bien pu motiver le jeune musulman français Mohammed Merah à assassiner trois écoliers juifs, un rabbin, et trois militaires, dont deux coreligionnaires& ? Et qu’est-ce qui a pu motiver un autre jeune homme, Anders Breivik, à exécuter de sang-froid plus de 60 adolescents lors d’un camp d’été en Norvège l’an dernier& ? Ces virées meurtrières sont tellement étranges qu’on cherche à leur trouver une explication.

Qualifier ces meurtriers de «& monstres& », comme certains se sont empressés de le faire, n’éclaircit en rien le problème. Ils n’étaient pas des monstres, mais de jeunes hommes. Et dire qu’ils étaient fous est tout aussi évasif. S’ils étaient déclarés aliénés mentaux, aucune autre explication ne serait nécessaire.

Deux interprétations, largement sociopolitiques, ont été avancées. L’une d’elle est le fait de l’islamologue controversé Tariq Ramadan, qui accuse la société française. Plus spécifiquement, il affirme que les jeunes Français d’origine musulmane sont marginalisés à cause de leur religion et de leur couleur de peau.

Bien qu’ils aient des passeports français, ils sont traités comme des étrangers indésirables. Lorsque le président français Nicolas Sarkozy, lui-même fils d’immigrés, déclare qu’il y a trop d’étrangers en France, il place des jeunes hommes comme Merah un peu plus en marge de la société. Une toute petite minorité de ces jeunes hommes pourrait être tentée par un geste désespéré.