0

Débâcle à Détroit

WASHINGTON DC – La crise financière qui a débuté en 2007 a été sans cesse marquée par des réflexions confuses et par des politiques incohérentes. Le Ministère des finances américain est sur le point de commettre une erreur aux proportions historiques et catastrophiques en refusant de procéder au sauvetage des trois grands constructeurs automobiles américains.

Ne vous y trompez pas. Si les « Big Three » de Détroit font faillite, la véritable tempête sera l’effondrement de l'économie réelle et du secteur financier. Alors que les fonds de sauvetage autorisés par le congrès peuvent être utilisés en toute légitimité pour aider les constructeurs automobiles, le refus du Ministère des finances est une bourde monumentale qui risque de provoquer une débâcle générale, dont les conséquences iront bien au-delà des frontières américaines.

Les partisans des subventions aux Big Three ont mis l'accent sur les nombreuses pertes d'emplois qui accompagnent les scénarios de faillite, dans le secteur même de la fabrication automobile mais aussi chez les fournisseurs de pièces détachées, les concessionnaires et dans les transports et la publicité.

Ces pertes d'emplois se multiplieront à l’échelon local et national. Les baisses de salaire ralentiront la consommation, ayant pour conséquence d’autres licenciements, tandis que la fermeture d'usines réduira les investissements et nuira à l'emploi du secteur des biens d'équipement. Les pertes de revenus diminueront les recettes fiscales, qui entraîneront des réductions d’effectif dans la fonction publique.