0

Argent, politique et opposition à Bush

L'argent et le rôle qu'il joue dans la politique américaine constituent un sujet permanent de débat. En dépit de nombreuses tentatives de réforme, les fonds consacrés aux élections nationales américaines croissent à chaque fois que les électeurs vont aux urnes. Un grand nombre de personnes estiment que l'argent privé fondamentalement illimité favorise les Républicains. Le milliardaire et philanthrope George Soros, partisan de la réforme, a été taxé d'hypocrisie en raison des importantes contributions financières qu'il apporte relativement aux prochaines élections présidentielles. Soros explique, dans le présent article, ses raisons et ses opinions sur le thème de l'argent dans la politique.

Moi-même et plusieurs autres Américains fortunés apportent des millions de dollars aux organisations locales qui prendront part aux élections présidentielles de 2004. Nous sommes extrêmement préoccupés par la direction dans laquelle l'Administration Bush entraîne les Etats-Unis et le monde.

Si les Américains rejettent les politiques du président aux urnes, l'Amérique pourra considérer la doctrine Bush comme une aberration temporaire et reprendre sa place légitime dans le monde. Si les électeurs américains soutiennent ces politiques, les Etats-Unis devront vivre avec l'hostilité du monde et subir un cycle brutal de violence allant s'intensifiant.

Dans ce but, j'ai remis 10 millions de dollars à America Coming Together (ACT), une opération locale de mobilisation le jour du scrutin, et 2,5 millions de dollars à MoveOn.org Voter Fund, un groupe de pression populaire sur Internet qui diffuse des publicités visant à souligner les méfaits de l'Administration. Ces sommes sont dérisoires par rapport à l'argent récolté et dépensé par les groupes conservateurs américains.