Une guerre accidentelle des devises ?

LAGUNA BEACH – Six ans et demi après la crise financière mondiale, les banques centrales dans les pays émergents ainsi que dans les pays développés continuent de poursuivre une politique monétaire militante sans précédent et imprévisible. Combien de chemin reste-t-il à parcourir dans cette voie extraordinaire ?

Le mois dernier seulement, l'Australie, l'Inde, le Mexique et d'autres ont réduit leurs taux d'intérêt. La Chine a réduit les réserves obligatoires sur les banques. Le Danemark a placé son taux de dépôt officiel en territoire négatif.

Même les pays les plus obsédés par la stabilité ont pris des mesures inattendues. Au-delà de la réduction des taux d'intérêt, la Suisse a soudain abandonné sa politique de rattachement pour partie de la valeur du franc suisse à celle de l'euro. Quelques jours plus tard, Singapour a également modifié inopinément son régime de taux de change.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/HYrkdpX/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.