Vaincre Daesh sur le front des idées

DUBAÏ – La crise financière mondiale a révélé au monde combien nos économies étaient devenues interdépendantes. Face à l’actuelle crise de l’extrémisme, il nous faut reconnaître une interdépendance similaire s’agissant de notre sécurité, comme l’illustre le combat actuellement mené face au groupe Daesh.

Si nous entendons éviter que Daesh ne nous enseigne cette leçon à nos dépens, il va nous falloir admettre que les flammes du fanatisme ne peuvent être éteintes par le seul usage de la force. Il incombe au monde de s’unir autour d’une démarche globale consistant à discréditer cette idéologie qui confère aux extrémistes leur puissance, et à faire renaître l’espérance et la dignité chez tous ceux susceptibles d’être recrutés dans leurs rangs.

Le groupe Daesh peut être vaincu militairement, et il le sera très certainement par la coalition internationale qui se noue actuellement, et que soutiennent activement les EAU. Le simple endiguement militaire ne constitue pour autant qu’une solution partielle. L’instauration d’une paix durable exigera trois autres ingrédients : victoire dans la bataille des idées, consolidation d’une gouvernance fragile, et promotion d’un développement humain essentiel.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/XSwBNwF/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.