0

Mobilisation des gouvernements d'Afrique pour combattre le VIH/SIDA

L'année dernière, une équipe nigérienne d'experts en VIH/SIDA ont accompli ce que beaucoup ont considéré être un miracle : ils ont soumis une proposition bien conçue, écrite de manière réfléchie et développée au niveau local, au Fonds mondial contre le sida, la tuberculose et la malaria. L'objectif consistait à sélectionner des projets pilotes couronnés de succès, y compris un programme de traitement anti-rétroviral (ARV) national, et à les développer afin d'englober des milliers de patients.

Le Dr. Suritiri Fola, un parmi une poignée d'experts en SIDA du ministère fédéral de la santé du Nigeria, a dirigé, à l'âge de 32 ans, le programme ARV national. Le Dr. Fola était doué pour tirer le maximum de choses à partir de presque rien. Ses contraintes étaient écrasantes : une technologie obsolète, une infrastructure physique inexistante ou en détérioration, et une bureaucratie anachronique en matière de santé. Pour composer la proposition ARV du Nigeria, il s'est servi d'un vieil ordinateur qui craquait prêté par un collègue.

Fola a reçu un soutien minime de la part de ses collègues pour surmonter les obstacles et les frustrations auxquels il devait faire face quotidiennement. Toutefois, le Fonds mondial a approuvé sa proposition sans réserve et s'est engagé à soutenir ses efforts en accordant une subvention de 18 millions de dollars sur les deux prochaines années. Pour la première fois, il allait disposer d'un personnel, de médicaments et de formations suffisants pour le traitement ARV.

Pourtant, le plan idéal de Fola n'aura permis d'atteindre qu'une infime partie des personnes ayant besoin de ce traitement.