3

Les promesses de la finance numérique

BERKELEY – Une révolution du développement économique tient littéralement dans la paume de la main. Bien que les téléphones mobiles et les technologies numériques se soient rapidement répandus à travers le monde, leurs implications pour le développement économique (et en particulier pour la finance), n'ont pas encore été pleinement réalisées. Plus vite cela changera, mieux cela sera pour tout le monde.

À l'heure actuelle, dans les pays émergents, deux milliards de personnes (45 % de tous les adultes), n'ont aucun compte dans une banque, dans une institution financière, ni auprès d'un fournisseur d'argent mobile. Le ratio « hors banque » est encore plus élevé chez les femmes, les pauvres et les personnes vivant dans les zones rurales. En outre, au moins 200 millions de petites et moyennes entreprises n'ont pas suffisamment de crédit ou n'ont pas accès au crédit du tout.

L'esprit d'entreprise, les investissements et la croissance économique souffrent lorsque les économies restent en dehors du système financier et le crédit est rare et cher. Heureusement, selon un récent rapport du McKinsey Global Institute (MGI), les technologies numériques (à commencer par les téléphones portables), peuvent rapidement résoudre ce problème et favoriser une croissance plus inclusive et plus rapide.

Les téléphones portables et Internet peuvent réduire le besoin d'argent et se passer des canaux classiques traditionnels. Cela réduit considérablement les coûts des fournisseurs de services et rend leurs services plus pratiques et plus accessibles pour les utilisateurs, en particulier pour ceux qui ont de faibles revenus et qui se trouvent dans certaines régions reculées. MGI estime que si la finance numérique était largement adoptée, cela pourrait ajouter 3,7 mille milliards de dollars au PIB des pays émergents d'ici 2025. Cela représente une hausse de 6 % par rapport à la tendance actuelle. Dans les pays à faibles revenus ayant un très faible taux d'inclusion financière, comme le Nigeria, l'Éthiopie et l'Inde, le PIB pourrait augmenter de 12 %.