0

La mauvaise gestion de la défense antimissile

La question de la défense anti-missile a soudainement divisé l’opinion en Europe. Au lieu de consolider la sécurité européenne, le plan du gouvernement Bush repose sur un système de défense anti-missile en Pologne et en République tchèque risquant d’exacerber les tensions avec la Russie et de creuser le fossé avec les alliés européens des Etats-Unis, en particulier avec les plus fervents, ceux d’Europe de l’Est.

L’opposition grandissante au déploiement de la défense anti-missile américaine est due à la façon dont les Etats-Unis ont géré – ou plutôt mal géré – la présentation de leur programme de déploiement.

Premièrement, les responsables américains n’ont pas préparé les terrains politiques et psychologiques. Ils sont partis du principe que les dirigeants tchèques et polonais – jusqu’alors fortement proaméricains – seraient d’accord avec le déploiement, et que l’opinion public dans les deux pays suivrait la décision des gouvernements, quelle qu’elle soit.

Or, les Etats-Unis n’ont pas réussi à justifier de façon cohérente ce système prévu pour détruire les missiles lancés par un régime voyou. Par conséquent, les gouvernements tchèques et polonais ont été incapables de trouver des réponses aux questions fondamentales de coûts et de bénéfices du déploiement pour la sécurité nationale polonaise et tchèque, permettant aux sceptiques et aux opposants de la défense antimissile de prendre l’avantage dans les débats au sein des deux pays.