David Degner/Getty Images

Les pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord peuvent-ils sortir du piège du revenu intermédiaire ?

WASHINGTON – Pour un pays en développement, accéder au statut de pays à revenu intermédiaire est autant une aubaine qu’un fléau. Si cela signifie que la pauvreté extrême et les privations ont disparu, le fléchissement de la croissance qui s’ensuit habituellement fait que rares seront les pays à rejoindre le groupe des pays à revenu élevé — l’histoire le montre et c’est effectivement ce qui s’est passé pour les pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA), pour la plupart membres du groupe des pays à revenu intermédiaire. Comment sortir de cette impasse ?

Au cours des 50 dernières années, les pays de la région MENA ont eu leur lot de ralentissements économiques, voire de stagnation. Et tandis que bon nombre de ceux dont l’économie dépend des exportations d’hydrocarbures ont connu des périodes de forte croissance, aucun rattrapage durable n’a été observé.

Cet enfermement des pays de la région MENA dans le statut du revenu intermédiaire indique la présence d’obstacles structurels à la croissance. Tous sont notamment pénalisés par l’absence d’un secteur privé dynamique, qui tient au manque de volonté ou à l’incapacité à adopter les technologies les plus récentes. Ce qui a empêché une hausse durable de la productivité sans laquelle aucun gouvernement ne peut assurer l’amélioration générale des niveaux de vie.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/d41YOJw/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.