Stringer/AFP/Getty Images

Grandeur et décadence des systèmes de santé au Moyen-Orient

SEATTLE – Les progrès réalisés dans les pays arabes du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord au cours des précédentes décennies ont pour la plupart été réduits à néant par l’instabilité politique et les guerres civiles qui minent la région. Ces reculs sont particulièrement nets dans les systèmes de santé, En Égypte, en Jordanie, en Libye, en Syrie, en Tunisie et au Yémen, qui étaient auparavant en amélioration constante.

Avant 2010, ces pays connaissaient une augmentation de l’espérance de vie ainsi qu’une diminution de la charge de morbidité due aux maladies infectieuses et de la mortalité infantile et maternelle. Aujourd’hui pourtant, les bouleversements auxquels ont été soumis leurs systèmes de santé s’ajoutent aux traumatismes et à la misère créés par les nombreux conflits régionaux.

Un récent article que j’ai cosigné pour le Lancet le montre clairement : l’examen des données fournies par l’« Étude 2013 sur la charge de morbidité » (Gobal Burden of Disease Study 2013) permet d’évaluer les effets de la détérioration des systèmes de santé dans les pays de la Méditerranée orientale.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/DDqP3tE/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.