4

Le mandat de Modi

WASHINGTON, DC – Dans un exercice impressionnant de démocratie, 800 millions d'électeurs inscrits ont participé au 16ème scrutin des élections législatives en Inde. Le nouveau Premier ministre sera Narendra Modi, du parti conservateur Bharatiya Janata Party (BJP). Il a été à l'initiative de la croissance économique rapide lors de ses 13 années au poste de Premier ministre de l'État du Gujarat, sur la côte Nord-Ouest de l'Inde. Modi a remporté le scrutin parce que la plupart des Indiens croient qu'il peut offrir une croissance plus rapide à l'ensemble du pays.

Les élections ont démontré une fois de plus à quel point l'Inde est différente de son immense voisin, la Chine autocratique. Cependant le nouveau gouvernement doit à présent essayer de rattraper l'avance économique accomplie par la Chine durant ces trois dernières décennies. Pour ce faire, l'Inde devra favoriser, dans un contexte politique différent, deux éléments indispensables à la réussite économique chinoise.

Le premier élément est un secteur industriel solide, composé d'industries manufacturières qui emploient une main-d'œuvre non qualifiée, mais qui risque de faire le lit de la pauvreté pour des centaines de millions de travailleurs ruraux indiens et pour leurs familles. C'est le choix qui a été fait par la Chine et par d'autres pays avant elle. En Inde, en revanche, le sous-développement du secteur industriel a empêché le pays de réaliser son plein potentiel économique.

Le deuxième élément est l'infrastructure exigée par toute croissance économique : routes, ponts, ports et écoles, ainsi qu'un bon approvisionnement en eau et en électricité. L'insuffisance des infrastructures est une contrainte qui pèse sur l'Inde. Pour pouvoir fonctionner efficacement, les usines ont besoin de bonnes routes et de chemins de fer pour approvisionner les intrants et pour distribuer des marchandises. De même pour exporter ces produits, les usines auront aussi besoin de ports pour les navires de fret, d'aéroports pour articles de grande valeur et pour les voyages d'affaires. La Chine dispose de tout cela en abondance. Mais ce n'est pas le cas de l'Inde.