Le changement climatique en vedette

LONDRES – Cette année dans de nombreux endroits à travers le monde, la météo est tout sauf un sujet de conversation anodin. Le typhon Haiyan aux Philippines, le record de froid en Amérique du Nord, une année de sécheresse en Californie et des inondations en Europe ont placé les dangers à long terme du changement climatique en tête des préoccupations politiques. En réponse à cela, le Secrétaire général des Nations Unies M. Ban Ki-moon a envoyé une lettre urgente aux dirigeants des gouvernements, des entreprises, de la société civile et de la finance, en les invitant à participer à un Sommet sur le climat au mois de septembre à New York.

Lors de cet événement, les dirigeants mondiaux se réuniront pour la première fois pour discuter du réchauffement climatique depuis le Sommet sur le changement climatique de Copenhague de 2009. Outre les enjeux élevés et les récriminations qui s'ensuivirent, ce sommet n'a pas réussi à obtenir un accord mondial juridiquement contraignant visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Ainsi lors du sommet de septembre, les dirigeants seront invités à réenclencher le processus diplomatique. L'objectif est un nouvel accord en 2015 pour éviter que les températures moyennes mondiales n'augmentent encore de deux degrés Celsius, un niveau que la communauté internationale a estimé « dangereux » pour la société humaine.

A première vue, cette tâche semble difficile. Depuis Copenhague, le changement climatique a perdu son caractère prioritaire, éclipsé par la relance de la croissance économique, par la préoccupation des électeurs quant aux emplois et à leur niveau de vie, et par les violents conflits dans les points chauds stratégiques du monde.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/zkDKJQf/fr;