Hero Images/Getty Images

Enrayer la fuite des cerveaux en médecine

GRENADE – La rareté des médecins étant déjà présente dans le monde entier, la demande de médecins nés à l’étranger aux États-Unis et au Royaume-Uni sollicite tellement les ressources médicales de pays en développement et à revenu moyen qu’elles risquent d’atteindre le point de rupture. Aux États-Unis, par exemple, le déficit pourrait atteindre 95 000 médecins d’ici 2025, équivalant à 43 % de tous les médecins en poste aujourd’hui.

Lorsque les médecins se font rares, les États-Unis et le Royaume-Uni se tournent vers des pays comme les Philippines pour combler l’écart. Mais ceci fait en sorte que les Philippines subissent une pénurie de professionnels de la santé.

La situation en Afrique n’est pas meilleure. Au Kenya, plus de 50 % de tous les médecins exercent leur profession à l’étranger, laissant au pays uniquement 20 médecins par 100 000 habitants. En revanche, le Royaume-Uni est doté de 270 médecins par 100 000 habitants.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/2OEXsgo/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.