51

Les économistes contre l’économie

LONDRES – Soyons honnêtes: personne ne sait ce qui se passe dans l'économie mondiale aujourd'hui. La reprise suite à l'effondrement de 2008 a été plus lente que prévue. Prenons-nous le chemin d’une économie en pleine santé ou sommes-nous embourbés dans une « stagnation séculaire » ? La mondialisation est-elle en expansion ou en recul ?

Les décideurs ne savent pas quoi faire. Ils appuient sur les manettes habituelles (et inhabituelles) et rien ne se passe. L'assouplissement quantitatif était censé ramener l'inflation « vers sa cible ». Il n'en a rien été. La contraction budgétaire était censée rétablir la confiance. Cela n’a pas été le cas. Au début du mois, Mark Carney, le gouverneur de la Banque d'Angleterre, a prononcé un discours intitulé « Le spectre du monétarisme ». Bien sûr, le monétarisme était censé nous sauver du spectre de keynésianisme!

Pratiquement sans aucun outil macroéconomique utilisable, la position par défaut est d’adopter des « réforme structurelles ». Or, personne ne consent à ce que cela implique. Pendant ce temps, des leaders politiques tordus surfent sur le mécontentement des électeurs. Il semble que les économies aient échappé au contrôle de ceux qui sont censés les gérer, et que la politique soit en train de suivre à vive allure.

Avant 2008, les experts pensaient avoir les choses sous contrôle. Certes, il y avait une bulle dans le marché du logement, mais ce n’était pas pire, comme l'avait déclaré en 2005 la présidente actuelle de la Fed Janet Yellen, qu’une « grosse bosse sur la route ».