sommerville2_Jack TaylorGetty Images for AB InBev_ugandafarmtechnologyphonegps Jack Taylor/Getty Images for AB InBev

Aidons les paysans africains à établir leur droit sur la terre !

LUSAKA – A l'origine, le GPS était destiné à repérer les sous-marins nucléaires lors de la Guerre froide, et depuis des années il aide les automobilistes à s'orienter. Aujourd'hui, il permet également d'identifier les terres de millions de petits paysans à travers l'Afrique sub-saharienne, ce qui peut les protéger d'une expulsion arbitraire et supprime un obstacle notable au développement de la région.

Equipés d'une tablette ou d'un smartphone comprenant un GPS, les ONG locales et internationales ainsi que les pays africains peuvent cartographier quantité de choses, qu'il s'agisse des élevages de palourdes au Ghana ou des champs de coton en Zambie. L'Agence des USA pour le développement international  (USAID, US Agency for International Development), le ministère du développement international du Royaume-Uni (DFID, Department for International Development) et d'autres pays financent ces travaux qui visent à résoudre l'un des problèmes les plus pernicieux qui freine le développement agricole de l'Afrique sub-saharienne.

 Selon la Banque mondiale, dans cette région, seules 10% des parcelles de terre agricole sont répertoriées. Etant donné l'étendue du problème, les Etats, les ONG et les financeurs doivent de toute urgence intensifier leur effort et utiliser les innovations techniques, de manière à recenser rapidement et efficacement les terres qui reviennent aux paysans.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/8lUyQ0Yfr