Skip to main content
skidelsky138_Westend61_getty images_relax Westend61/Getty Images

Après le travail, le bien-être

LONDRES – Les actualités relatives à « l’invasion » prochaine des robots dans notre vie suivent presque tous le même modèle désormais bien connu. « L’enseigne Shop Direct menace 2 000 emplois au Royaume-Uni », annoncent typiquement les gros titres. Puis, citant d’influents rapports issus d’institutions et think tanks prestigieux, l’article met habituellement les lecteurs en garde, en leur présentant des estimations extravagantes autour des « emplois menacés » – pourcentage de travailleurs dont les moyens de subsistance se trouveraient menacés par l’automatisation de haute technologie. Prenons un autre exemple représentatif : « Un récent rapport suggère que le mariage entre [l’intelligence artificielle] et la robotique pourrait remplacer de si nombreux métiers que l’ère de l’emploi de masse risque de toucher à sa fin. »

Cette perspective alarmante est parfois tempérée par l’établissement d’une distinction entre les « emplois » et les « tâches ». Seuls les pans répétitifs de nos emplois, nous explique-t-on, devraient être remplacés. Dans cette vision plus optimiste de « l’avenir du travail », les êtres humains seraient voués à compléter les tâches accomplies par les robots, plutôt qu’à entrer en opposition avec les machines.

Cette conception plus positive repose en partie sur l’expérience historique : au fil du temps, la mécanisation a créé davantage d’emplois, par ailleurs mieux rémunérés, qu’elle en a détruits. Cette vision se base également sur des évaluations plus sobres de ce que les robots sont aujourd’hui capables d’accomplir (bien que le désaccord demeure sur ce qu’ils pourront effectuer demain). Certains optimistes pensent par ailleurs que l’automatisation finira par élever le niveau moyen de l’intelligence humaine. Enfin, avec l’enrichissement et le vieillissement de la population, nous aurons besoin d’armées sans cesses plus nombreuses de soignants, infirmiers, agents de ménage, formateurs et personnels médicaux.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/H6X5Vxc/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions