0

La Malaisie s’islamise

SINGAPORE – Aujourd’hui, le climat politique de la Malaisie est tel, qu’il est devenu impossible de distinguer un musulman radical d’un musulman modéré. On a beau se féliciter officiellement de la diversité de la population et des encouragements au pluralisme, islam et Etat ont pour l’essentiel fusionné.

L’Organisation nationale des Malais unis (l’UMNO), le parti au pouvoir, consacre depuis vingt ans d’énormes fonds publics à la constitution d’un système institutionnel islamique. Cette manœuvre avait à l’origine pour but de désamorcer les pressions fondamentalistes qui poussaient à islamiser le pouvoir, mais elle n’a conduit à terme qu’à le surislamiser.

L’UMNO a instauré la charia, ses tribunaux et son écrasante bureaucratie islamique. C’est une entreprise collective qui prolifère d’elle-même. En l’espace de dix ans à peine, les lois islamiques mises en place se sont multipliées par quatre. Dans le monde islamique, le système judiciaire malais fondé sur la charia, est sans doute, après l’iranien et le saoudien, celui qui a connu le plus grand déploiement, et la bureaucratie qui l’accompagne ne se contente pas d’être très lourde, elle a aussi plus de mordant que le parlement national.

En Malaisie, les lois islamiques s’inspirent de la doctrine religieuse, mais elles sont codifiées et votées comme des lois par les parlements d’Etat. La crainte d’être condamné pour hérésie fait taire la plupart des critiques à l’égard de tout ce qui passe pour être islamique, et la promulgation de ces lois se fait sans trop de débats.