diallo2_TONY KARUMBAAFP via Getty Images_malaria test TONY KARUMBA/AFP via Getty Images

La modernisation de notre arsenal contre le paludisme

GENÈVE – Prenez le simple moustique. Lorsqu’on le compare aux prédateurs réputés être des plus brutaux dans le monde entier, il ne semble pas faire le poids. Et pourtant il a tué plus de gens dans l’histoire que la plupart des autres espèces. En tant que vecteur de certaines des maladies les plus mortelles dans le monde, notamment le paludisme, la fièvre jaune, le virus Zika, les virus de la dengue et la fièvre chikungunya, il est le cauchemar d’une dizaine de millions de personnes dans le monde.

Le paludisme, la plus vieille des maladies remonte à l’ère des dinosaures et continue de faire des ravages dans les vies humaines. Chaque jour, il enlève tout espoir à des milliers de jeunes. Des 400 000 décès causés par le paludisme recensés en 2019, les deux tiers étaient des enfants de moins de cinq ans et la plupart d’entre eux vivaient en Afrique.

Tout au long de ma carrière en santé publique, j’ai observé les technologies modernes transformer notre combat séculaire contre le paludisme en l’espace de quelques décennies seulement. Les moustiquaires imprégnées d’insecticide, la pulvérisation d’insecticides à effet rémanent à l’intérieur des foyers, les tests de dépistage rapide, les nouveaux traitements et les nouvelles mesures prophylactiques ne faisaient même pas partie du portrait au cours de mes études pour devenir médecin. À l’heure actuelle, ces interventions sauvent des vies tous les jours.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading and receive unfettered access to all content, subscribe now.

Subscribe

or

Unlock additional commentaries for FREE by registering.

Register

https://prosyn.org/01UPu1efr