0

Comment sauver l'euro

NEW-YORK – Quand ils l'ont créé, les concepteurs de l'euro savaient que sa construction présentait des lacunes. Il avait bien une Banque centrale européenne, mais pas de ministère des Finances européen. Rien d'étonnant, car le traité de Maastricht a été conçu pour parvenir à une union monétaire en l'absence d'union politique.

Les autorités européennes étaient persuadées que si l'euro était en crise (ou plutôt quand l'euro sera en crise) elles pourront la surmonter. C'est ainsi que l'Union européenne a été créée, étape par étape, sachant que le chemin serait long.

Avec le recul on peut identifier d'autres points faibles de l'euro qui ont échappé à ses concepteurs. Il était supposé entraîner la convergence économique, mais il a produit des divergences, car ses concepteurs n'ont pas réalisé que les déséquilibres peuvent se manifester non seulement dans le secteur public, mais aussi dans le secteur privé.

Après la mise en circulation de l'euro, les régulateurs ont considéré que les obligations d'Etat étaient sans risque et les banques commerciales qui en détenaient ont pu les refinancer au guichet "Discount" de la Banque centrale européenne. Cela a entraîné une diminution des différentiels de taux d'intérêt entre les différents pays, provoquant un boom immobilier dans les économies les plus faibles et réduisant leur compétitivité.