0

Un marché pour la recherche scientifique

Le progrès scientifique est le moteur principal du développement économique, mais de nombreux pays espèrent apparemment profiter des découvertes réalisées dans des pays plus avancés sur le plan scientifique. C'est effectivement la stratégie la plus pratique et la plus efficace pour ceux qui n'en sont qu'au début de leur développement. Mais pour véritablement se développer, un pays a besoin d'une recherche scientifique nationale.

Tous les gouvernements cherchent à encourager la recherche scientifique au moyen de l'éducation. Mais l'éducation en elle-même n'a qu'une utilité limitée en ce qui concerne notre propos. Après tout, la science est une forme d'entreprise qui suppose une organisation sophistiquée des ressources et des hommes, un esprit ouvert à l'aventure et la volonté de prendre des risques dans l'espoir d'en tirer grands bénéfices.

Normalement, le marché stimule l'esprit d'entreprise. Si un tel marché existait pour la science, les scientifiques formeraient des entreprises, et comme dans le monde des affaires, les meilleures réussiraient tandis que les autres échoueraient. Le problème est que la recherche fondamentale est essentiellement un bien collectif qui ne peut être retiré des mains de ceux qui s'y adonnent et dont les résultats viennent s'ajouter de manière inattendue au savoir déjà accumulé.

Mais s'il n'existe pas de marché qui valorise et récompense objectivement les réussites scientifiques, comment sélectionner et récompenser les projets qui le méritent sans le gaspillage énorme qui accompagne souvent les méthodes bureaucratiques de gestion des biens collectifs qui sont hors de l'économie de marché ?