macron mayors yellow vests LUDOVIC MARIN/AFP/Getty Images

Le grand pari de Macron

TOULOUSE – En réaction à l’actuelle révolte des gilets jaunes en France, le président Macron a décidé d’organiser un « grand débat national ». Au cours des prochains mois, groupes de réflexion au niveau local, consultations sur Internet et conférences citoyennes régionales s’alterneront afin d’évaluer les points de vue de l’opinion publique française sur quatre problématiques : politique environnementale, démocratie et identité, impôts, et organisation de l’État.

La démarche initiée par Emmanuel Macron se heurte néanmoins à trois obstacles. Pour commencer, l’opinion publique française est pleine de contradictions. Les gilets jaunes souhaitent par exemple moins d’impôts et plus de services publics. Aucune de ces demandes n’est irraisonnable. Mais une telle approche budgétaire n’est pas non plus viable dans un pays où la dépense publique atteint 57 % du PIB, et où le ratio dette/PIB, d’ores et déjà officiellement estimé à 100 %, omet d’inclure d’importants passifs publics hors bilan, tels que les retraites non financées.

La situation est d’autant plus complexe que les Français soutiennent majoritairement non seulement les gilets jaunes, dont la révolte a débuté par une rébellion contre la taxe carbone, mais aussi une initiative consistant à attaquer l’État français en justice pour son inactivité dans la lutte contre le changement climatique.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/XCuZtEwfr