macron supporters Aurelien Morissard/IP3/Getty Images

La fin du clivage entre gauche et droite ?

NEW YORK – Après la Révolution française de 1789, les députés de l'Assemblée nationale qui soutenaient les avancées révolutionnaires siégeaient à gauche de l'hémicycle, tandis que leurs opposants nostalgiques de l'ordre ancien de la monarchie et de l'église se rassemblaient à droite. Les termes politiques de « gauche » et « droite » viennent de là. De nombreux commentateurs de l'élection présidentielle française ont souligné que ces catégories ne correspondaient plus à la politique contemporaine en France, ni en fait, n'importe où ailleurs. Emmanuel Macron se vante de n'être ni à droite ni à gauche.

Marine Le Pen, dont le Front National est associé à l'extrême-droite, n'est pas d'accord : selon elle, Macron, qui a été ministre sous un gouvernement socialiste, est un gauchiste. Mais comme Donald Trump, c'est Le Pen qui s'est présentée comme la « voix du peuple », tandis que Macron, comme Hillary Clinton, a été décrit comme une marionnette de banquiers, des élites culturelles et des ploutocrates.

Dans ce cas, que signifient les termes de gauche et droite, dans la mesure où ils ont encore un sens ?

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/JIe24Jj/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.