French Prime Minister Edouard Philippe speaks with pupils as he visits the Jean Perrin secondary school  ERIC FEFERBERG/AFP/Getty Images

La révolution Macron dans l’éducation

PARIS – Depuis qu’il a supprimé l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) et institué un prélèvement forfaitaire unique (PFU) sur les revenus du capital, les opposants du président français Emmanuel Macron l’ont assez perfidement comparé au président américain Donald Trump, qui, en décembre, a fortement diminué les impôts des plus riches. Certains de ses détracteurs les plus sévères ont même accusé Macron d’être le « président des riches ». 

Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité. Considéré dans son ensemble, le programme de réformes de Macron offre une approche nouvelle et prometteuse de la lutte contre les inégalités et contre l’immobilité sociale en France. Et quoi qu’il en soit, les États-Unis et la France ne sont guère comparables sur ces questions. Si les inégalités de revenu ont augmenté en France depuis 1990, elles demeurent bien en dessous de celles des autres pays développés. 

Plus précisément, le rapport des 10% supérieurs de la répartition des revenus aux 10% inférieurs est cinq fois plus élevé aux États-Unis qu’en France (voir graphique). En outre, le taux de pauvreté est en France de 13,6 %, inférieur à celui de la Suède (14,5 %) et de l’Allemagne (16,7%). Et ces pays européens ont tous trois un taux de pauvreté très en dessous de celui des États-Unis. 

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/e35Ye1k/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.