Les deux meilleures méthodes de réduction de la mortalité infantile

BANGKOK – Parmi les cibles des objectifs de développement durable des Nations unies (les ODD), l’une des plus ambitieuses demeure la volonté de mettre fin à la mortalité évitable des nouveau-nés et des enfants dans la prochaine décennie. Si cette cible est atteinte d’ici 2030, aucun pays n’aura à signaler de taux de mortalité néonatale au-dessus de 12 décès par 1 000 naissances — un quart du taux actuel dans certaines régions de l’Afrique subsaharienne.

Vue l’envergure de la tâche, il faudra effectuer d’énormes investissements dans les infrastructures et la planification du secteur médical. La méthode la plus porteuse pour réduire la mortalité infantile est sans doute de favoriser l’essor de deux ressources en abondance : la vaccination des mères et l’allaitement maternel.

La protection des enfants de la mort prématurée commence dès leur naissance. Lorsqu’une femme reçoit un vaccin contre des maladies courantes comme la grippe, son organisme génère des anticorps qui détectent les virus et renforcent les défenses naturelles contre les agents pathogènes. Lorsqu’elles tombent enceintes, ces protéines protectrices sont transmises au fœtus à travers le placenta.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

Help make our reporting on global health and development issues stronger by answering a short survey.

Take Survey

http://prosyn.org/XfTT20K/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.