Skip to main content

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions

eichengreen133_gettyimages_thumbsdownkeyboard Getty Images

La Libra verra-t-elle le jour ?

CHICAGO – Projet de cryptomonnaie stable (ou « stablecoin ») entrepris par Facebook, la Libra semble compromise depuis que PayPal, Visa, Mastercard, Stripe, eBay et Mercado Pago ont refusé d’en être les sponsors potentiels. Ce refus n’a rien de surprenant compte tenu d’inquiétudes croissantes autour des possibles conséquences négatives de la Libra. En effet, si elle confère l’anonymat à ses utilisateurs, la Libra deviendra une plateforme propice à l’évasion fiscale, au blanchiment d’argent, ainsi qu’au financement du terrorisme. De même, si les protections de confidentialité qui lui sont associées restent aussi peu avancées, la Libra permettra à Facebook d’accéder aux renseignements financiers les plus intimes de ses utilisateurs.

La Libra soulève par ailleurs un certain nombre de risques pour la stabilité économique et financière. Même si le stablecoin de Facebook était soutenu par un portefeuille d’« actifs faiblement volatils », quiconque a vécu la crise financière mondiale de 2008 sait pertinemment que la faible volatilité correspond davantage à un état d’esprit qu’à l’attribut intrinsèque d’un actif. Si les prix des obligations au sein d’un portefeuille de réserve venaient à chuter en raison d’une augmentation inattendue des taux d’intérêts, ces obligations pourraient alors devenir inadaptées au rachat de toute la Libra en circulation. Dès lors, la réserve connaîtrait l’équivalent d’une panique bancaire. La Libra fonctionnant par ailleurs comme une caisse d’émission, aucun prêteur de dernier recours n’interviendrait.

La cryptomonnaie de Facebook pourrait également affecter la capacité stabilisatrice des politiques monétaires et réglementaires. Si la population d’un État venait à s’éloigner de sa monnaie nationale, les politiques de fixation des taux d’intérêt de la banque centrale concernée deviendraient viciées. Or, pour en apprécier les conséquences, il suffit d’observer la longue et douloureuse expérience de dollarisation financière de l’Argentine.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/YqjNZ44fr;
  1. solana114_FADEL SENNAAFP via Getty Images_libyaprotestflag Fadel Senna/AFP via Getty Images

    Relieving Libya’s Agony

    Javier Solana

    The credibility of all external actors in the Libyan conflict is now at stake. The main domestic players will lower their maximalist pretensions only when their foreign supporters do the same, ending hypocrisy once and for all and making a sincere effort to find room for consensus.

    3

Edit Newsletter Preferences