La Russie et les Etats-Unis aux Oscars

NEW YORK – Les Oscars ont parlé. Ni Léviathan, sélectionné pour représenter la Russie à l'Oscar du meilleur film en langue étrangère, ni American Sniper, nommé dans plusieurs catégories, dont le meilleur film, n’ont gagné. Ils sont pourtant chacun à leur manière les films les plus représentatifs de l’année, en ayant saisi les motifs pour lesquels la Russie et les Etats-Unis semblent condamnés à se livrer une nouvelle Guerre froide.

A la suite de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, Léviathan s’est trouvé dans une position délicate au plan des relations publiques. Mais la sombre description qu’il fait de la vie actuelle en Russie confirme en fait plusieurs des raisons pour lesquelles les Américains doutent de la capacité de réforme de la Russie après l’effondrement du communisme.

Ce doute est reflété par la culture populaire américaine. Depuis 1991, Hollywood  a documenté la méfiance des Etats-Unis envers la Russie post-soviétique par le biais de nombreux films – dont Le Saint, Airforce One, La boussole d’or en 2006, Salt et The November Man. La politique étrangère agressive du président russe Vladimir Poutine a donné raison à ces russophobes, et la sélection de Léviathan, une superbe critique de son régime, semblait tout à fait appropriée.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/pknTnUu/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.