0

Que la fête recommence?

CAMBRIDGE – Ce mois-ci, Goldman Sachs a fait part de son intention de distribuer des primes records, et l’on s’attend cette année à voir beaucoup d’autres banques augmenter fortement leurs primes et leurs salaires. Est-il possible que la fête recommence déjà à battre son plein?

Pas avant de réformer. La priorité politique à donner à la révision de la rémunération des cadres est l’une des leçons clés de la crise financière.

La façon, effectivement, dont les institutions financières rémunèrent leurs cadres, a contribué largement à l’excès de risques qui a précipité la crise. En les récompensant pour leurs prises de risque, tout en leur garantissant l’impunité pour certaines des conséquences fâcheuses imputables à ce comportement, elles les ont poussés à des paris irrationnels.

Et ces prises de risque ont été d’autant plus excessives, qu’il s’agissait le plus souvent de récompenser des bénéfices à court terme, même avec un recul de ces bénéfices dans la foulée. Le marché a eu beau perdre plus de la moitié de sa valeur boursière au cours des cinq dernières années, les cadres n’en ont pas moins touché, avant que la bourse n’implose, d’énormes dividendes et bonus.