0

Leçons de l’après-Kaczyński

La défaite du parti Droit et Justice (PiS) des jumeaux Kaczyński en Pologne a entraîné des soupirs de soulagement dans toute l’Europe. Mais alors que le nouveau gouvernement de Donald Tusk entre en fonction, il est essentiel que nous retenions les leçons de cette défaite.

Certains gouvernements gâchent les périodes de prospérité économique en repoussant les réformes nécessaires à garantir un avenir prospère. Le gouvernement à majorité PiS, élu en 2005, a h_3érité d’une économie à croissance rapide mais n’a rien fait pour renforcer cet héritage. Il a au contraire choisi de bloquer les privatisations, tandis que les réformes fiscales et les déréglementations restaient lettres mortes.

À vrai dire, le gouvernement Kaczyński s’est lancé dans un programme de contre-réformes. La séparation des pouvoirs (un appareil judiciaire et une banque centrale indépendants) a été oubliée au profit d’un État « fort ». Le PiS a mis les médias au pas, la fonction de procureur général a été politisée, et avec l’aide des médias, a été transformée en un outil de propagande du parti avec pour objectif de prouver que la Pologne était la proie de forces cachées maléfiques, connues sous le terme układ , qui dupaient les Polonais et les maintenaient dans la pauvreté.

Quiconque tentait de s’opposer à ce scénario ou de critiquer les méthodes du PiS, et en particulier celles de son chef, Jarosław Kaczyński, était rapidement catalogué comme appartenant aux układ . Personne n’a été épargné. Lech Wałęsa et Władysław Bartoszewski, le Mandela polonais, ont en particulier été attaqués sans pitié.