L'avenir féminin de la Corée du Sud

SEOUL – Au cours du dernier demi-siècle, la Corée du Sud a fait des progrès économiques considérables, avec un revenu par habitantpassé de seulement 80 dollars en 1960 à plus de 22 000 dollars l'an dernier. Mais son potentiel de croissance durable est incertain, en raison de la baisse imminente de sa population en âge de travailler (censée tomber à 25% en 2050) et à la concurrence croissante de la Chine et d'autres économies émergentes. Afin d'améliorer ses perspectives, la Corée du Sud doit poursuivre sa réforme économique et sa restructuration, en mettant l'accent sur l'optimisation de ses ressources en capital humain, en particulier celui des femmes.

Le succès de la Corée du Sud au cours des cinq dernières années doit beaucoup à la croissance rapide de sa population active qui a reçu une bonne formation. De 1960 à 2010, la proportion d'adultes ayant suivi des études secondaires est passé de 20% au chiffre impressionnant de 87%. En stimulant la productivité, en augmentant le retour sur investissement et en facilitant l'adaptation et l'innovation technologique, l'abondance de travailleurs instruits en Corée du Sud a servi de base à une stratégie de développement axée sur l'exportation.

Mais les femmes restent sous-employées, au détriment de l'ensemble de l'économie. En effet, toute stratégie efficace de croissance sud-coréenne doit créer de meilleures opportunités économiques pour les femmes, en partie par la création de lieux de travail plus accueillants et par l'instauration d'un système d'enseignement plus diversifié et plus flexible.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/m3XJ79H/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.