3

L'importance de l'Amérique latine

NEW YORK – Une grande partie de l'attention mondiale gravite naturellement autour de l'évolution de la situation en Europe, au Moyen-Orient et en Asie. Ces régions représentent la vaste majorité de la population mondiale et des richesses, leur géopolitique est soumise à la plus forte pression (et a les plus lourdes conséquences). Et au cours des dernières décennies, voire des derniers siècles, elles représentent la majeure partie de ce qui a constitué l'histoire du monde.

Mais une conséquence inattendue de cette polarisation est que de nombreux gouvernements, sociétés et personnes négligent une grande partie de ce qui se passe en Amérique latine. Et une grande partie de ce qui se déroule en ce moment en Amérique latine s'avère positif.

Cela ne va pas nécessairement de soi. Le Brésil, le plus grand pays de la région, traverse une grave crise politique : la Présidente sortante Dilma Rousseff pourrait bien passer en jugement alors que les Jeux Olympiques auront lieu dans son pays cet été. Pendant ce temps, l'économie a diminué de près de 4% en 2015 et devrait se contracter cette année dans les mêmes proportions. L'impact du virus Zika sur la santé publique est plus fort au Brésil que partout ailleurs. La corruption est endémique et compromet presque toutes les personnalités publiques.

Mais ce qui est tout aussi extraordinaire dans le cas du Brésil, c'est que tout cela s'est produit jusqu'à présent sans violence. Fait tout aussi important, le processus politique se poursuit selon les règles constitutionnelles et sous l'autorité de juges qui agissent en toute indépendance. Les médias de toutes sortes rapportent ces événements avec une grande intensité. La capacité à se corriger est essentielle à tout pays et en être pourvu est peut-être ce qui sauve le Brésil de ses erreurs passées et de sa mauvaise gestion.