0

L'Amérique latine, grande absente des présidentielles américaines

Berkeley - Alors que les électeurs américains attribuent des handicaps aux candidats dans la course des présidentielles, de leur côté, les Latino-Américains ne peuvent qu'observer et imaginer ce que le prochain président, Hillary Clinton, Barack Obama ou John McCain, pourrait faire pour leurs pays. Quel est le meilleur candidat pour l'Amérique latine ? Que Barack Obama ou Hillary Clinton soit le candidat démocrate ; que ce soit l'un d'eux qui remporte les élections en novembre ou le républicain John McCain, quelle différence ?

Si durant des décennies le commerce a été le maître mot de la politique étrangère américaine dans la région, certains gouvernements ont des priorités plus vastes. Vous vous souvenez de la politique axée sur les droits de l'homme de Jimmy Carter ? Ou de la période d'interventionnisme de Reagan et Bush I qui, pour les uns, sauvait la région des révolutionnaires, pour les autres, entravait des changements nécessaires.  

Qu'on les apprécie ou non, Carter et Reagan avaient des programmes fort divergents pour l'Amérique latine. Or, ces seize dernières années, Bill Clinton et George W. Bush, présidents démocrates et républicains, n'ont fait que suivre une voie similaire tout du long : celle du libre-échange.

Rares sont les indices qui laissent entendre que les sénateurs Obama et Clinton, ou même le sénateur McCain, ont des intentions différentes. Il est plus difficile de faire l'analyse de leurs positions pour défendre l'un ou l'autre que de deviner qui gagnera la Coupe du monde.