0

Dernier exil de Kaboul ?

NEW DELHI – La guerre que mènent les Etats-Unis en Afghanistan approche le point de non-retour, tandis que les doutes ne cessent de croître à l’égard de la stratégie du président Barack Obama. Malgré cela, après le déploiement de 21 000 soldats supplémentaires en Afghanistan, Obama envisage d'en envoyer 14 000 de plus.

Soyons clairs : la guerre de l'Amérique en Afghanistan ne peut être remportée, même si Obama a redéfini l’objectif américain de vaincre les talibans pour empêcher Al-Qaïda d'utiliser l'Afghanistan comme base de lancement d'attaques contre les Etats-Unis. Or, Al‑Qaïda n'est plus un facteur sérieux dans la guerre afghane qui a désormais pour principaux combattants l'armée américaine et les talibans, forts de leurs milices associées et de leurs armées privées. Plutôt que de chercher à vaincre les talibans, les Etats-Unis ont encouragé les services des renseignements pakistanais, afghans et saoudiens à des négociations par procuration avec les chefs de file talibans terrés dans la ville pakistanaise de Quetta.

Les Etats-Unis se trompent de guerre. Après que l'invasion américaine a chassé les chefs de file d’Al-Qaïda d’Afghanistan, le Pakistan est devenu la principale base et le sanctuaire des terroristes transnationaux. Le soutien aux talibans et à de nombreux autres militants afghans vient également de l'intérieur du Pakistan. Obama poursuit malgré tout une montée en puissance militaire en Afghanistan parallèlement à un renforcement de l'aide au Pakistan, aujourd'hui seul grand bénéficiaire de l'assistance américaine dans le monde.

Pour vaincre Al-Qaïda, les États-Unis n'ont pas besoin d'une concentration accrue de soldats – certainement pas en Afghanistan. Sans une importante force au sol ni même des opérations majeures sur le terrain, les Etats-Unis peuvent tenir les vestiges d'Al‑Qaïda à distance dans leurs refuges des régions montagneuses du Pakistan par le biais d'opérations secrètes, de drones Predator et d’attaques de missiles de croisière. N’est-ce pas là ce que fait déjà la CIA ?