Indonesia Rainforest Junaidi Hanafiah/Anadolu Agency/Getty Images

Pour des solutions climatiques naturelles au réchauffement climatique

OXFORD – La bonne gestion des terres agricoles, des forêts et des zones côtières est la clé de la réponse au réchauffement climatique. L'agriculture, la sylviculture et les autres usages des sols sont à l'origine d'environ un quart des émissions de gaz à effet de serre. Une gestion durable des sols fournirait plus du tiers de la réduction à court terme d'émission de ces gaz qui serait nécessaire pour que le réchauffement ne dépasse pas de plus de 2°C son niveau préindustriel - valeur cible qui figure dans l'accord de Paris sur le climat.

Les organisations de protection de la nature comme la mienne travaillent depuis longtemps à rééquilibrer les interactions entre la nature et les hommes. Ce n'est que depuis peu que nous comprenons réellement l'importance de la gestion de la terre dans la lutte contre le réchauffement climatique. Grâce aux capteurs à distance, à l'intelligence artificielle et aux modèles biogéochimiques, nous pouvons mieux prévoir le résultat de notre action sur les sols et en minimiser les conséquences nuisibles.

L'un des moyens de lutte le plus prometteur contre le réchauffement climatique réside dans ce que l'on appelle les solutions climatiques naturelles : la protection, la restauration et l'amélioration de la gestion des sols, de manière à accroître le stockage du carbone et à limiter les émissions de gaz à effet de serre dans la nature. Une nouvelle étude réalisée conjointement par mon organisation, Nature Conservancy, et 15 institutions d'importance majeure décrit en détail tout le potentiel de ces solutions.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/EyNlf70/fr;

Handpicked to read next