Jon Krause

Le paradis perdu du plein-emploi pour tous

LONDRES – Alors que les citoyens des pays développés se demandent aujourd’hui comment leurs pays retrouveront un jour le plein emploi après la Grande récession, il pourrait être utile de se pencher à nouveau sur l’essai visionnaire écrit par John Maynard Keynes en 1930, intitulé Perspectives économiques pour nos petits-enfants.

La Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie de Keynes, parue en 1936, a donné aux gouvernements les outils intellectuels pour lutter contre le chômage dû au ralentissement économique. Dans l’essai précédent, Keynes faisait toutefois une distinction entre le chômage lié à un effondrement temporaire de l’économie et ce qu’il a qualifié de « chômage technologique », c’est-à-dire « le chômage causé par la découverte de procédés nouveaux qui économisent la main-d’œuvre alors que la découverte de nouveaux débouchés pour celle-ci s’avère un peu plus lente ».

Keynes estimait que cette forme de chômage serait plus fréquente à l’avenir. Mais son apparition, pensait-il, serait davantage une raison de se réjouir que de se lamenter. Elle montrerait que le monde développé était enfin en voie de résoudre le « problème économique » - le problème de la pénurie qui maintient l’humanité asservie à une vie de dur labeur.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/VHWp2Jb/fr;