Boy with a Kurdish flag Bulent Kilic/Getty Images

Une patrie pour les Kurdes

TEL AVIV – Peuplant un territoire montagneux qui s’étend sur plusieurs régions d’Arménie, d’Iran, d’Irak, de Syrie et de Turquie – les Kurdes constituent le plus grand groupe ethnique au monde à ne pas disposer de son propre État. Il est temps que cela change.

Depuis le début du XXe siècle, les Kurdes ont tenté à plusieurs reprises d’obtenir un État – tentatives qui ont été violemment réprimées. De solides arguments existent néanmoins aujourd’hui en faveur d’une démarche, notamment de la part des États-Unis, consistant à offrir enfin une patrie aux Kurdes – arguments renforcés par la contribution indispensable des milices kurdes dans la déroute de l’État islamique.

La création d’un « grand Kurdistan », qui rassemblerait toutes les régions à majorité kurde, demeure à l’évidence impossible. Si les politiques internes kurdes n’empêchaient pas une telle issue, ce sont les contraintes géostratégiques qui s’en chargeraient certainement.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/NtA6LqV/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.