Korean leaders Moon Jae-in and Kim Jong-Un hold surprise second summit  South Korean Presidential Blue House via Getty Images

Parvenir à un accord avec Kim Jong-un

SÉOUL – Le dirigeant nord-coréen Kim Jon-un a-t-il décidé de négocier l’arrêt de son programme nucléaire ? ou bien s’est-il lancé dans un nouvel épisode de diplomatie en trompe-l’œil, prétendant qu’il va dénucléariser pour que son pays appauvri obtienne des avantages matériels ?

Telle est, peut-être, la question clé avant l’ouverture du sommet qui réunira Kim et le président des États-Unis Donald Trump, à Singapour, le 12 juin. Jusque-là, personne n’en connaîtra la réponse, pas même, on peut l’imaginer, Kim lui-même.

Les optimistes tendent à penser qu’il est sincère lorsqu’il déclare vouloir dénucléariser. Ils rappellent que l’économie de la Corée du Nord a profondément changé depuis que Kim Jong-un a succédé à son père Kim Jong-il, en 2011. Elle est désormais plus ouverte, puisque les échanges avec l’étranger y atteignent presque la moitié du PIB, suite à un processus de libéralisation entamé dès le milieu des années 1990. Mais cette ouverture fragilise aussi, en partie, le pays, ce qui explique les efforts diplomatiques actifs de Kim pour empêcher que les actuelles sanctions internationales ne provoquent un bouleversement économique majeur.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/ZUUoFZx/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.